5ème journée de l'eczéma

mai 18, 2019

5ème journée de l'eczéma

Aujourd’hui, Réjence vous accompagne à la 5ème journée de l’eczéma, de 13h30 à 18h à l’amphithéâtre Boiron. Cette journée est organisée par le Centre expert Eczéma Auvergne Rhône-Alpes et l’association française de l’eczéma. Cette sensibilité de Réjence à l’eczéma est naturellement liée à ses origines. C’est en effet l’eczéma d’Emma, alors âgée de 2 ans, fille de Lucie Brachet (fondatrice de Réjence) qui est à l’origine de notre marque et de nos produits. Toute la réflexion de nos développements produits est basée sur les besoins des peaux les plus fragiles pour créer des produits naturels et dermo-efficaces qui agissent sur deux barrières fondamentales : la barrière antimicrobienne et la barrière hydrique.

Au niveau du microbiome (barrière antimicrobienne).

Notre peau est peuplée d’une multitude de bactéries, certaines saines, d’autres pathogènes et nocives. Le rapport des « bonnes » ou « mauvaises » n’est pas toujours le même en fonction des personnes.

La peau des personnes en bonne santé est riche en deux espèces bactériennes –Staphylococcus hominis et Staphylococcus epidermis.

Tandis que la peau des personnes développant la dermatite atopique (DA), pour une raison inconnue, serait plus peuplée de bactéries plus nuisibles, Staphylococcus aureus, autrement appelé Staphylocoque Doré, bactérie résistante à la méthicilline. Elles ne produisent pas les antimicrobiens dont elles ont besoin.

Ce déséquilibre pourrait expliquer pourquoi certaines personnes développent la dermatite atopique (DA), la forme la plus courante de l’eczéma, qui enflamme et irrite la peau. Des études remontant jusqu’aux années 1990 démontrent que la densité des colonies S. aureus est liée à l’inflammation et la gravité de l’eczéma et que les « bonnes » bactéries peuvent défendre l’organisme contre les symptômes de l’AD. 

Au niveau de l'épiderme (barrière lipidique).

La barrière cutanée intacte protège contre la perte transcutanée en eau et la pénétration de micro-organismes ou d’antigènes de l’environnement. Les lipides et les cornéocytes (kératinocytes anucléés) de la couche cornée forment une barrière étanche et empêchent la déperdition d’eau à travers la peau. Les kératinocytes assument leur rôle de barrière antimicrobienne, notamment en maintenant un milieu acide et en exprimant des peptides antimicrobiens.

Un écosystème déséquilibré.

Une altération de la barrière cutanée génère une augmentation du pH de la peau, entraînant un ralentissement des mécanismes de réparation et favorisant la colonisation par des bactéries pathogéniques ainsi que l’activation excessive d’enzymes, ce qui endommage la barrière cutanée.  

Impact des produits cosmétiques.

Les peaux intolérantes présentent généralement un terrain allergique et sont, par conséquent, particulièrement sensibles aux composants des soins cosmétiques. Les conservateurs agressifs et les produits lavants alcalins (comme les savons, gels douches et shapoings conventionnels) peuvent avoir pour conséquence d’assécher la peau, de déséquilibrer le microbiome et d’aggraver la dermatite atopique.  

Quels sont les bons gestes pour protéger l’écosystème ?

Pour rester en bonne santé, nous devons avoir sur notre peau la bonne proportion de bactéries permanentes et un microbiome favorable à leur épanouissement.

Il est essentiel d’adopter une hygiène douce et modérée afin de ne pas assécher la peau et ainsi ne pas perturber l’équilibre du microbiome et notamment la diversité des bactéries. Cela passe par le choix de cosmétiques adaptés. Voici quelques réflexes à adopter pour faire du bien aux bonnes bactéries de notre peau :

> Eviter les produits lavants alcalins, comme les savons, gels douches et shampoings conventionnels. Le microbiote s'épanouit en pH acide (environ 5).
> Privilégier les produits avec pas ou peu de conservateurs chimiques agressifs et avec une vraie action nourrissante, c'est-à-dire les produits principalement sans eau. En effet, les conservateurs chimiques ont pour vocation d’inhiber le développement des micro-organismes. Leur défaut ? Ils ne sont pas capables de faire le tri entre les bactéries protectrices et les bactéries pathogènes.
> Bannir l'eau très chaude, qui perturbe la flore cutanée.

 

Renforcer le microbiome

C’est pourquoi nous avons souhaité développer des produits qui, non seulement prennent soin de la peau en respectant son microbiome, mais en plus nourrissent son microbiote pour renforcer son système de défenses et maintenir les équilibres.  

 https://www.rejence.fr/collections/gel-creme-quotidien

 

Renforcer l'épiderme

Relipider ! Les huiles végétales sont les seuls composants capables de pénétrer l’épiderme. Ainsi, contrairement aux sérums aqueux, les élixirs d’huiles présents dans les produits Réjence se faufilent entre les kératinocytes pour solidifier le ciment intercellulaire et améliorer en profondeur la texture de la peau. En renforçant ce ciment, elles préviennent la déshydratation cutanée, en retenant l’eau à l’intérieur des tissus et améliorent l’état de la peau.

http://allergo.lyon.inserm.fr/journee_eczema/index2019.htm



Voir l'article entier

cosmétique naturelle, 100% naturel, cosméto sans eau
Moins d'eau, plus concentré !

avril 30, 2019

Aujourd’hui, nous voulons vous parler d’un sujet qui nous tient à cœur et qui est l’un des piliers lorsque nous développons un nouveau produit : moins d’eau ou pas d’eau, plus concentré.

Tout d’abord quelques notions sur les produits naturels.

Voir l'article entier

Le microbiome, une vraie prise de conscience
Le microbiome, une vraie prise de conscience

mars 15, 2019

Aujourd’hui, nous allons parler non seulement de la peau, mais aussi de son microbiome. On le sait depuis longtemps, c’est la peau qui régule les échanges entre le milieu extérieur et le corps lui-même, en constituant une barrière plus ou moins perméable. Ce qui est nouveau, qui intéresse depuis quelques temps les scientifiques et qui nous intéresse chez Réjence, ce sont les microorganismes qui l’ont colonisé. Ces micro-organismes qui sont nos meilleurs alliés santé et beauté ! Voici quelques notions pour comprendre ce qui nous a amené chez Réjence à intégrer des prébiotiques et des probiotiques dans nos formules.

Voir l'article entier

Pourquoi on chouchoute vos lèvres...
Pourquoi on chouchoute vos lèvres...

décembre 12, 2018

Aujourd'hui, je veux vous parler des lèvres. Les lèvres sont plus fines et plus délicates que la peau des autres parties de notre corps ou de notre visage et doivent faire l'objet de nombreuses attentions. Cette zone est plus souvent sujette aux irritations ou aux dessèchements. Résultat : elles se fragilisent, se gercent ou sont irritées.

Voir l'article entier